Des Petits Guerriers Tang

Des Petits Guerriers Tang

Carlin

Les origines du carlin

Les origines du carlin

Le carlin s'apparente à une race de chien connue en Chine depuis 3000 ans. Le berceau de la race serait situé au nord de Canton. Des écrits datant de 600 avant JC font état de chiens à face plate apparaissant comme ancêtres du carlin moderne. Confucius, dans ses écrits de l'an 551 avant JC fait référence à ces chiens.

Très représenté dans l'art, le carlin apparait sur des sculptures en céramique datant de 1796 à 1735 avant JC. Son élevage aurait débuté entre 1751 et 1111 avant JC durant la dynastie Chiang.

De nombreux empereurs sont tombés sous le charme du carlin et ce petit chien a pris une dimension mythique. Sur les rides de leur front, on pouvait y lire des idéogrammes exprimant la grandeur, la noblesse de leur maître. Les carlins étaient considérés comme des présents précieux lors des rencontres avec les royaumes voisins comme le Japon, la Corée. Au Tibet, les moines bouddhistes disaient qu'un aigle touché par l'homme pouvait devenir un carlin.



Leur arrivée en Europe :



C'est dans le cadre d'échanges commerciaux et diplomatiques entre l'Asie et l'Europe, au cours du XVIème siècle, que des carlins arrivèrent dans les cours royales du Portugal, d'Espagne, de Hollande, et à la cour impériale de Russie.



Des carlins étaient présent à la cour de France sous Louis XV et Louis XVI. Marie-Antoinette en détenait plusieurs, et on dit que son carlin Coco fut son dernier compagnon lors de son enfermement à la conciergerie, et qu'il l'a suivi jusqu'à la guillotine. Il est touchant pour tout amateur de carlin d'imaginer la reine déchue, privée de sa famille, maltraitée par ses geôliers, chercher du réconfort auprès de ce petit chien malicieux.



Au XIXème siècle, la reine Victoria se prend de passion pour le carlin (entre-autres races) et c'est à cette époque que les premiers carlins furent enregistrés dans le livre des origines britanniques, l'équivalent du LOF en France.



Après quelques apparitions au cours du XIXème siècle, le carlin tomba presque dans l'oubli au XXème siècle, on ne compte que 5 sujets dans les expositions de cette époque.



Dans les années 70, deux femmes permettent aux français de découvrir ces petits êtres malicieux :

La duchesse de Windsor, épouse de l'ex-roi-empereur de l'empire britannique ne voyage jamais sans ses carlins, de voyages d'états aux séjours dans les hôtels luxueux de la Côte d'Azur.

La chanteuse Dalida en posséda 4, et en fit un portrait magnifique au cours d'une émission phare de l'époque : 30 millions d'amis.